PROJETS ALTERNATIFS PROPOSES PAR L’ADOPT.

Pour l’ADOPT, le financement japonais à rembourser pour 40 ans doit résoudre non seulement les problèmes du port, mais aussi les problèmes de la ville, liés aux activités portuaires, dont :

-L’érosion du littoral,

-Les va et vient des wagons transportant des produits toxiques.

-Les embouteillages des camions dans la ville.

Comme solution, l’ADOPT propose

- la construction d’un nouveau port en eau profonde de -20m de profondeur naturelle dans la baie d’Ivondro, en dehors de la ville,

-la mise en place d’un port sec à Antsarakofafa à l’entrée de la ville.

-la construction d’un port minéralier en dehors de la ville.

Une fois notre nouveau port de la baie d’Ivondro construit, seul le Port de Tamatave pourrait recevoir les bateaux de tirant d’eau de -16m dans l’Afrique et dans la zone Océan Indien.

En conclusion, nous estimons plus logique et acceptable que cette extension se fera sur la baie d’Ivondro qui a une profondeur de -18m à quelques centaines de mètres du rivage, sans impact négatif pour la ville, et sans travaux de dragage.